Fils d'Adam

Fils d'Adam

Fils d'Adam


  2017

« De ton enterrement, j’ai fait une fête. Il y avait du monde. J’en ai rameuté de Pologne, de Roumanie, d’Union soviétique, de France. Tous ceux que tu as connus, qui t’ont connu, que tu as aimés, admirés parfois. L’endroit que tu as choisi pour ta sépulture ne laisse en effet aucun doute sur ceux que tu as voulu voir autour de toi. Car tu as décidé de te poser à quelques mètres du mur des Fédérés, qui perpétue la mémoire déchiquetée des communards fusillés en mai 1871. Est-ce un hasard ? Et devrais-je considérer comme fortuit ce vis-à-vis avec les tombes des grands communistes français, héros et martyrs pour certains, apparatchiks staliniens pour tant d’autres ? Ils furent ta famille. Ils t’ont quitté quand tu as abandonné le domicile familial, le Parti. Et au crépuscule de ta vie, tu les as fait revenir vers toi. Tu finissais vieux Juif en te souvenant que tu avais été jeune, très jeune communiste. »

Ce que propose ici Benoît Rayski est une lettre émouvante à adressée son père Adam, disparu en 2008. C'est aussi, à travers lui, une évocation des grandes misères du milieu du XXe siècle en Europe. Car Adam Rayski, juif de Pologne, fut une grande figure de la Résistance en France, du Parti communiste, et un personnage hors du commun. Chef politique des FTP-MOI, bras armé du Parti pendant la guerre, il décide de rentrer dans son pays natal en 1949, mais réussit à revenir en France en 1957. Condamné par contumace en Pologne, il est aussi traduit devant un tribunal militaire français et condamné à sept ans de prison pour... espionnage au profit de la Pologne ! 

-

Benoît Rayski, né en 1938, est journaliste et essayiste. Il est notamment l'auteur de L'Enfant juif et l'enfant ukrainien(éditions de l'Aube, 2001), L'Affiche rouge (Denoël, 2009), Comment je suis devenu un sale Français (éditions du Rocher, 2015)

-

ISBN : 978-2-912969-79-8
15 euros

-