L’Effondrement

L’Effondrement

L’Effondrement


Paris  2013

« Tout va dans la même direction : véhicules, camions, voitures, vélos, piétons : personne ne va vers le centre de la ville. Tout le monde quitte la ville, quitte son chez-soi, qui son lieu de travail, quitte Paris, en avant, vers le sud. Sinistre spectacle ! La ville déverse les gens comme sac troué le blé. C'est au Lion de Belfort que je gagne la route nationale. Là, le spectacle est terrifiant et presque incroyable : cet exode féroce y révèle toutes ses dimensions. Les avenues, qui y débouchent en forme d'étoile, déversent leur contenu au pied d'un mémorial : comme si quatre rivières se jetaient les unes dans les autres au moment des crues. »

C'est un jeune Hongrois de vingt-six ans qui arrive à Paris en janvier 1940, pour utiliser la bourse offerte par la République française à un chercheur en ethnographie. Happé par l'Histoire, il devient le témoin de bouleversements politiques et sociaux sans précédent, de l'effondrement d'un régime, d'une civilisation peut-être. entre mai et juillet, il continue à écrire pour la presse hongroise des reportages où il décrit avec acuité cette « débâcle » et tente d'en donner les raisons, en sociologue et en Européen épris de liberté.

Le livre de Zoltán Szabó, publié dès la fin 1940 à Budapest, est un document sans équivalent, « dramatique, mais aussi élégiaque », comme le précise Gyula Sipos dans sa préface. Un adieu au Paris d'hier et à la Vieille Europe.

  

ISBN : 2-912969-35-2

286 pages - 18 euros


Dans la même collection aux éditions Exils :