L’Éthique hacker et l’esprit de l’ère de l’information

L’Éthique hacker et l’esprit de l’ère de l’information

L’Éthique hacker et l’esprit de l’ère de l’information


Essais  2001

« Il y avait la rock’n’roll attitude, il y a désormais la « haker attitude », un modèle social pour l’ère post-industrielle », expliquait Libération lors de la parution de ce livre au début de l’année 2001 aux États-Unis. On considérait jusqu’à présent le « hacker » comme un voyou d’Internet, responsable d’actes de piratage et de vols de numéros de cartes bancaires. L’essor du Net a contribué à cette mauvaise réputation, certes tronquée et trompeuse, des flibustiers de la grande toile.

Le philosophe Pekka Himanen voit au contraire les hackers comme des citoyens modèles de l’ère de l’information. Ils les considèrent comme les véritables moteurs d’une profonde mutation sociale. Leur éthique, leur rapport au travail, au temps ou à l’argent sont fondés sur la passion, le plaisir ou le partage. Cette éthique est radicalement à l’opposé de l’éthique protestante, telle qu’elle est définie par Max Weber, du travail comme devoir, comme valeur en soi, une morale qui domine encore le monde aujourd’hui.

Cet essai de Himanen – déjà salué par la critique aux États-Unis et au Japon – ouvre de nouvelles voies pour penser l’avenir des sociétés post-industrielles et la transformation en cours du capitalisme.

Ouvrage traduit de l’anglais (États-Unis) par Claude Leblanc.

Préface de Linus Torvalds et postface de Manuel Castells.

  

ISBN : 2-912969-29-8

212 pages - 14,94 euros


Dans la même collection aux éditions Exils :