L'Afrique est un songe

L'Afrique est un songe

L'Afrique est un songe


Essais  1998

« L'Afrique a survécu à tant de choses, l'esclavage, les guerres, la colonisation... Elle survivra au développement ! » Terrible industrie du développement : les missions internationales se succèdent, la Banque Mondiale et les Nations unies lancent de vastes programmes, les ONG s'attellent à des micro-projets ou interviennent dans l'urgence, contre la sécheresse, la famine, l'exode. Chaque expert, après quelques semaines sur le continent, est persuadé d'avoir compris. De nouveau, il réinvente l'Afrique. « Nous avons fait croire aux Africains que nous avions les réponses, et ils ont oublié les questions. » Voilà pourquoi sous prétexte de développement, un continent est livré à tous les mauvais rêves des Occidentaux, au néocolonialisme et à l'ethnocide. Avec parfois la participation enthousiaste de certains Africains.

Au-delà des clichés et du sensationnalisme du désastre, ce livre est d'abord un regard et un récit. Après des années d'études sur le terrain – d'où sera tiré l'ouvrage resté fameux, L'Afrique étranglée, écrit avec René Dumont –, Marie-France Mottin passera huit ans sur le continent noir. Elle nous fait vivre la sécheresse en Mauritanie, les mondanités à Dakar, l'arrivée d'un président français au Mali... Quelques années plus tard, le paysage s'assombrit : Somalie, Liberia, Rwanda, Zaïre... La confusion, l'anarchie, semblent partout présentes. « Tout n'a pas si mal tourné. Il faut nous laisser aller à notre propre rythme », explique pourtant Julius K. Nyerere, l'ancien président de Tanzanie. Oui, l'Afrique survivra au développement.

  

ISBN : 2-912969-01-8

160 pages - 14,48 euros

  

Dans la presse

« Marie-France Mottin, déjà auteur en 1980 avec René Dumont d'un tonitruant L'Afrique étranglée, renoue avec le genre. L'Afrique est un songe n'a rien d'une balade poétique. Si l'auteur fait montre d'un joli talent littéraire, c'est pour brosser un tableau des plus sombres d'un continent réduit à l'état de "néocolonie". Cet ouvrage en forme de réquisitoire est à prendre en considération. »

Dominique Matailet, Jeune Afrique


Dans la même collection aux éditions Exils :