Patrizia Runfola

Patrizia Runfola

Patrizia Runfola


Née à Palerme le 27 décembre 1951, Patrizia Runfola a passé son enfance à Pavie et à Milan. Après des études secondaires en Suisse, elle a étudié à l’Accademia di Belle Arti di Brera à Milan.

Elle a enseigné au lycée artistique à Milan, puis à l’Istituto statale d’arte de Monza. Elle a dirigé la collection « Segni » à la SugarCo Edizioni (Milan). Elle a été attachée de presse de la galerie Giorgio Marconi et correspondante des éditions Jacques Damase en Italie. Elle a enseigné à l’Académie des Beaux-Arts de Catane, puis à celle de Turin et enfin à l’Accademia di Belle Arti di Brera, où ses cours portaient sur l’histoire du décor de théâtre. Elle a collaboré à de nombreux périodiques, comme Il Sole 24 Ore, Paese SeraIl Giornale di Sicilia, L’EuropeoMostre & MuseiL’Art vivantPôle Position, ContemporaneaL’Ennemi, Gran Bazaar. Elle a été commissaire de l’exposition « Preciosi ornamenti » (Museo di Milano, 1986), a collaboré aux expositions « Figure e forme dell’immaginario femminile » (Sala delle carozze, Reggio Emilia, 1988, catalogue publié par Il Quadrante Edizioni, Turin), « Les Cafés littéraires » (galerie Maeght, Paris, 1989), « Il mondo delle torre » (Palazzo Reale, Milan, 1990 catalogue publié par Editoriale Giorgio Mondadori, Milan), « Théories des cafés » (Imec Editions, Éric Koehler éditeur, Musée des beaux-arts, Caen, 1997). Elle a publié en italien Praga al tempo di Kafka (SugarCo Edizioni, Milan) en 1991 ; Mucha (Edizioni Giunti, Florence), 1995) ; Lezioni di tenebre, avec une préface de Claudio Magris, (Casagrande, Bellizona, 2001). Praga al tempo di Kafka a été réédité par Lindau, Turin, en 2014. Patrizia Runfola est décédée le 14 février 1999.


De cet auteur aux Éditions Exils :