Marlène Soreda

Marlène Soreda

Marlène Soreda


Née en 1949, elle grandit en Algérie. De la plaine du Chélif aux montagnes du Zaccar, de l’espace ouvert des champs de blé au monde clos des arpents de vigne, c’est le temps de toutes les découvertes. Pouvoir de la lecture, surgissements de corps morts au détour des chemins, beauté des sciences naturelles (ça commence par l’observation hypnotique d’une pomme coupée en deux), violences privées ou publiques, vertus de la pratique patiente de la broderie, stupéfaction que quelque chose existe plutôt que rien, joie irrépressible qui s’en suit.

À neuf ans, les jeux sont faits. C’est le rejet total, massif, des idéologies (le mot vient plus tard) – la cruauté et la peine sont bien trop de partout. À partir de douze ans, l’exploration se poursuit en France : Paris, Sarcelles, campagne désertée, seuls changent les paysages. Brutalité et certitudes restent aussi largement partagées, tandis que se noient les idiots. Longtemps il ne s’agira que de « rester vivant ». Un jour, tout le reste devient littérature, et c’est tant mieux.

Marlène Soreda a publié :
Le petit furet, rubrique vie quotidienne, Maxilien, 1996
Adélia ou l’égarement, roman, éditions Exils, 1999
Textes sans titres, revue MIDI, numéros 16 & 17, 2002-2003
Asma ! les glaïeuls…, nouvelle, revue Fario, printemps-été 2005
Deux singes de ma vie morte, nouvelle, revue Fario, automne-hiver 2005
Thann-Vieux Thann, nouvelle, revue Fario, printemps-été 2006
Un ermitage, extrait d’un roman en cours, revue Fario, hiver 2006-printemps 2007
Comme au cinéma, nouvelle, revue Fario, été-automne 2008
Du flou sur les causes, éditions Fario, 2013

Voir le site des éditions Fario.


De cet auteur aux Éditions Exils :